Sodome et Gomorrhe

Archives de mots clés: homophobie

Orlando : la grande diversion

Dans la nuit de samedi à dimanche, Omar Mateen est entré armé dans le club gay Pulse d’Orlando, tirant sur la foule il a tué 50 personnes. Alors que son entourage et son ex-femme le décrivent comme mentalement instable, violent, homophobe, et pas très religieux, et parce qu’il a tardivement fait allégeance à Daesh, les médias français, suivant la communication…
Savoir plus

Moi Nestor, 22 ans, étudiant, pédé

Je m’appelle Nestor. Nestor Malakoda. Dans la « vraie vie » je m’appelle Hugo mais ça ne vous dit rien, vous ne me connaissez pas, alors quelle importance… Normalement ici je suis critique littéraire. Je suis censé vous dire, ou plutôt vous écrire mon avis sur des bouquins, souvent bons parce que je ne termine pas les mauvais livres. Aujourd’hui je n’écris…
Savoir plus

Des garçons, pas des hommes

J’avais déjà remarqué ce léger travers, auparavant. Peut-être que l’on attrape ce tic de langage comme une maladie. Peut-être que l’on prend cette maladie comme une sale habitude. A force de l’entendre dans la bouche des autres. A force de l’entendre, de se le voir asséné comme une série de coups de poing. Les homos sont « des garçons », pas des hommes.

God’s Business

Vous les avez sans doute croisés. Dans vos rues, dans vos radios, dans vos ordinateurs ou dans votre télévision. Parfois même dans l’école de vos enfants, dans votre lycée, dans votre université, parfois aussi sur votre lieu de travail. Les cons. Une colonie de bonobos qui font semblants d’être nombreux juste parce qu’ils sont partout. Recrutés dans les dernières paroisses pleines de nos villes, un peu aussi dans les mosquées, les synagogues, les temples – et autres lieux de réunions où l’on cultive avec douceur la haine du prochain – nourris à l’Ostie, ils défilent le sourire aux lèvres pour vous expliquer du haut de leur grande expérience qui vous devez haïr, et avec qui vous devez baiser.

Liberté de conscience dans mon quart d’heure de gloire

AH! Cela faisait longtemps, mes très chers lecteurs, que je n’avais point parlé en roue libre de sujets de société, de politique, ou de tout ça en même temps. On m’avait glissé à l’oreille que j’en parlais beaucoup trop souvent. Alors depuis, j’en parle surtout sur Twitter, ce réseau social où l’activité principale relève de l’exercice de style: tenter d’être…
Savoir plus