Sodome et Gomorrhe

Amanda Palmer & Edward Ka-Spel, “I Can Spin A Rainbow”

musik I can Spin A Rainbow

Cinq ans après l’excellent Theatre Is Evil, opus clairement rock réalisé en crowdfunding avec son groupe The Grand Theft Orchestra, Amanda Palmer récidive avec cette fois l’aide de son gourou musical Edward Ka-Spel, des Legendary Pink Dots, pour I Can Spin A Rainbow , album expérimental à la tonalité goth assumée, et probablement son meilleur album en date.

Mehdi Meklat: un arabe ça se tait

Edito Mehdi Meklat

Pendant quelques années, le journaliste et écrivain Mehdi Meklat a donné vie sur Twitter au personnage de Marcelin Deschamps. Excessifs, haineux, immondes, ses tweets relevaient du double maléfique, de l’exorcisation, « de l’autodestruction » dit-il a Télérama (seul média à avoir eu la bonne idée de lui donner la parole). Le scandale est arrivé à retardement, piloté par la fachosphère, embrayé par…
Savoir plus

Macron, bouée du vieux monde

Macron, arche de Noé du vieux monde

10 décembre 2016, Paris, Porte de Versailles, l’image d’un homme vociférant, postillonnant, les traits crispés, le corps tendu dans une posture christique absurde provoque l’hilarité sur la toile. Emmanuel Macron, ancien ministre adoubé par les médias, donne un premier grand meeting à 400 000 euros devant 15 000 curieux revendiqués. Près de deux mois plus tard, et après une primaire…
Savoir plus

Luke Cage, série noire

bannière Luke Cage

Après les très réussies Daredevil et Jessica Jones, Netflix et Marvel s’associent de nouveau pour proposer l’adaptation télévisée de Luke Cage, super-héros noir de Harlem. Comme pour ses deux grandes soeurs, la série évite le kitsch de l’univers cinématographique de Marvel et ancre son propos dans le réel, abordant avec brio des questionnements politiques et sociaux d’une brûlante actualité.

Stephen King – « Carnets noirs »

Deux personnages en quête de sens se trouvent confrontés à un choix crucial autour des mêmes carnets volés à un écrivain reclus – la suite inédite de sa trilogie culte. Dans Carnets noirs, Stephen King confronte deux personnages et deux époques autour de son thème de prédilection : l’Amérique, son Histoire, ses ombres et ses contradictions. Encore une fois, un coup…
Savoir plus

Elena Ferrante : le droit à l’anonymat

Dans une enquête publiée simultanément dans quatre pays – en France par Mediapart – le journaliste italien Claudio Gatti remonte « la piste de l’argent » pour dévoiler l’identité d’Elena Ferrante, grande plume italienne et anonyme depuis 25 ans. Les médias complices de cette très discutable démarche se retrouvent submergés de violentes critiques sur le droit à l’anonymat et la violation de…
Savoir plus

Orlando : la grande diversion

Dans la nuit de samedi à dimanche, Omar Mateen est entré armé dans le club gay Pulse d’Orlando, tirant sur la foule il a tué 50 personnes. Alors que son entourage et son ex-femme le décrivent comme mentalement instable, violent, homophobe, et pas très religieux, et parce qu’il a tardivement fait allégeance à Daesh, les médias français, suivant la communication…
Savoir plus

Playlist – #FreeKESHA

Depuis hier soir, le hastag #FreeKesha est porté par des millions de tweets d’anonymes et d’artistes à travers le monde, en soutien à la chanteuse pop Ke$ha, prisonnière d’un contrat avec l’homme qu’elle accuse, entre autres maltraitances physiques et psychologiques, de viol. Hier, un tribunal a estimé que, sans preuve, la parole d’une victime ne valait pas la considérable somme…
Savoir plus

Primaires démocrates : le bug des experts

Depuis la déclaration de sa candidature à l’investiture démocrate le 26 mai dernier, Bernie Sanders mène une campagne bruyante et tonitruante – brillante, il faut le dire – autour d’un programme “socialiste” assez inédit. Malgré la constante progression de sa campagne, malgré les foules qui se pressent dans ses meetings, malgré les sondages qui lui sont toujours plus favorables, Bernie Sanders est…
Savoir plus

État d’urgence :  profiter des cadavres

Profiter des cadavres. Se servir de leur sang pour imposer au pays la peur et le silence. En instaurant pour trois mois l’État d’urgence, le gouvernement profite des attentats pour faire taire toute contestation, toute voix discordante, dirigeant sans aucun contrôle la République vers un régime de plus en plus autoritaire où la peur est seule conseillère.