Sodome et Gomorrhe

Archives de mots clés: Kinky Summer Sounds

Kinky summer sounds part 9 : Client va te faire mal

Ça y est donc, jeune. Les vacances s’achèvent, tu en as bien profité, trémoussant tes bourrelets sur le plancher de danse du Quartz de Palavas. Je t’ai laissé, la dernière fois, la pipe à crack aux lèvres et Lily Allen…
Savoir plus

Kinky Summer Sounds part 7 : Christina et le loup

Ahhhhhh… Une playlist cul ne serait pas complète sans Christina Aguilera ! Te souviens-tu, l’été dernier, que je t’avais embarqué – et le Tune In Crew avec, qui n’avait absolument rien demandé pourtant – dans cette sexcursion sonique, en commençant par elle ? On…
Savoir plus

Kinky Summer Sounds part 5 : Iggy sur la banquette arrière

Tu sais, ami lecteur (je présuppose que ces notes sont essentiellement lues par des jeunes adultes hétérosexuels et blancs – faites-moi mentir, je vous en supplie !), la vie en Province réserve bien peu de surprise. Encore moins l’été, quand la…
Savoir plus

Kinky summer sounds part 3 : Estelle t’appelle

Oh gars ! Calme le jeu. Je vois bien qu’après ces deux premières sorties de route, tu es un peu perturbé. Ces femmes de pouvoir qui veulent prendre le contrôle, ça te perturbe, n’est-ce pas, jeune ? Alors, je vais accéder à…
Savoir plus

Kinky Summer Sounds part 2 : Natalia fucking Kills

J’avais déjà remarqué cette brune piquante quoi que Britannique (comme quoi) dans un hymne salé à une perversion “proprement” sexuelle signee des LMFAO, le bien nommé Champagne Shower. Je m’étais dit, alors, « vraiment Natalia tue ». Normal pour celle qui signe…
Savoir plus

Kinky Summer Sounds part 1 : Tune In Crew meets Christina

Ouais, je suis punk de base. Mais je préfère les Beatles aux Stones. Et je préfère The Buzcocks à ce boys band que sont les Sex Pistols. Et puisqu’il faut se positionner tout le temps, je préfère Britney Spears à Christina Aguilera. Et tant qu’on y est à parler de cul, je le préfère toujours un peu sale et pervers. Ce doit être pour cette raison précise que je voue une affection particulière à ce Your Body suintant le stupre et hurlant son envie là, maintenant, tout de suite, surtout si c’est en public et dans la rue.