Sodome et Gomorrhe

État d’urgence :  profiter des cadavres

Profiter des cadavres. Se servir de leur sang pour imposer au pays la peur et le silence. En instaurant pour trois mois l’État d’urgence, le gouvernement profite des attentats pour faire taire toute contestation, toute voix discordante, dirigeant sans aucun contrôle la République vers un régime de plus en plus autoritaire où la peur est seule conseillère.

Lors de mon dernier Heavy Coup de Gueule, je n’ai fait que lister des faits choquants. Depuis, la situation est bien pire. Le gouvernement « socialiste » a officiellement annoncé qu’il dérogerait aux libertés les plus fondamentales, obtenant de la CEDH un feu vert inquiétant. Aujourd’hui, il vise les militants écologistes les plus pacifistes, des militants syndicaux, profitant de la peur liée au terrorisme pour faire taire toute contestation.

Profiter des cadavres pour servir ses petites affaires. Faire de la COP21 ce rendez-vous de communicants d’où ne sortira qu’une vague déclaration d’intention qui sera alors résumée en quelques mots : « il faut faire quelque chose ». Et il n’y aura pas de contestation, non. La contestation aura été étouffée par un pouvoir policier arbitraire et autoritaire. Les médias ne relateront de cet événement que la bonne tenue des négociations. Une réunion où aucune voix discordante ne sera parvenue à perturber la ligne officielle. Un plan com’ bien huilé servi par un zeste de fascisme.

Profiter des cadavres pour s’affranchir de la justice. Régler rapidement des affaires n’ayant aucun lien avec le terrorisme, mais que des concepts un peu gênants appelés « État de droit », « justice », ou encore « libertés individuelles » empêchaient de boucler. Les victimes ? La démocratie. La république. La justice que l’on fait taire. Et cette devise universelle que l’on piétine au moment même où le monde entier la célèbre.

La nausée.

La nausée de voir ce pouvoir « socialiste » profiter des cadavres pour faire taire tout mouvement social. Créer une république sans opposition, où le dialogue est policé, policier, surveillé. Profiter des cadavres pour étendre encore plus un régime de surveillance généralisée.

La nausée de voir un premier ministre profiter des cadavres pour ses ambitions personnelles, se baignant dans le sang des morts pour accroître sa popularité.

La nausée de voir un gouvernement socialiste adopter la rhétorique guerrière du stupide deubeuliou Bush, profiter des cadavres pour vendre sa guerre à l’étranger, profiter des cadavres pour blanchir ses amis du Qatar et de l’Arabie Saoudite, profiter des cadavres pour mener une guerre inutile mais bonne pour les sondages, profiter des cadavres pour empiler des cadavres. Finalement, c’est bien par ce gouvernement que le souvenir des victimes aura été le plus violé. Et ce n’est pas un hommage télévisé et quelques fausses larmes qui effaceront ce nauséeux constat.

Sincères Condoléances,

Oskar Kermann Cyrus

bonus

 

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :