Sodome et Gomorrhe

En attendant le Summer – Adore Delano, “Give Me Tonight”

C’est presque l’heure ! L’été arrive à grands pas et il est temps de faire un peu de teasing pour vous mettre l’eau à la bouche (ou ailleurs) sur ce qui vous attends dans la programmation de l’été. Vous connaissez maintenant notre passion même pas coupable pour la Pop mainstream. Vous l’avez assez commenté ici ou là. Une chose est certaine, maintenant que Nathanaël n’est plus un invité mais est ici chez lui, ça ne risque pas de changer. Deal with it. Aujourd’hui, un premier bonus du Summer, avec la Drag Queen américaine Adore Delano.

Finaliste de la cultissime compétition télévisée de Drag Queen RuPaul’s Drag Race, menée d’une main de cuir (avec des strass et des paillettes) par la papesse du Drag RuPaul, Adore Delano s’est fait remarquer par sa voix extraordinaire, son attitude sale gosse et son langage assez peuxtra-shots2 policé (il dira d’ailleurs à plusieurs reprise dans l’émission “I’m polish remover”, littéralement “je suis du dissolvant de verni”, jeux de mot entre “to polish”/polir et “polish”/le verni). Ancien candidat d’American Idol, la musique n’est pas pour lui un amusement passager. En témoigne son premier album “Till Death Do Us Party”, arrivé #1 au Billboard Dance Chart, dont la production et les compositions soignées dénotent assez nettement des autres albums de Drag Queens.

“Give Me Tonight” est une reprise de Shannon (1984), classique des années 80, repris dans la BO du film “Party Monster” (dans lequel un certain Marilyn Manson joue la Drag Queen Cristina Superstar). “Give Me Tonight a toujours été une de mes chansons préférée”, nous dit Adore, “Je me rappelle écouter cette chanson quand j’étais ado, je m’imaginais vivre dans le film Party Monster.” De fait, ce titre est une parfaite illustration de l’artiste. Sa dansante mélancolie prend aux tripes, nous donne cette ivresse du bonheur qui s’étiole mais dont l’illusion plane encore: “J’aime l’ironie du mélange entre la musique dance et le désespoir. C’est presque comme célébrer la tristesse, et je me retrouve là-dedans.”

Je n’en dis pas plus, après tout ce n’est qu’un teaser, l’article complet arrivera cet été !

Sex, music, sun,

Oskar Kermann Cyrus

Adore Delano sur Youtube

Adore Delano sur Facebook

Adore Delano sur Twitter

Posez une bombe

%d blogueurs aiment cette page :